TOUR DE FORCE DE GREEN'HOUILLES



Objet : Implantée dans la ville qui accueillera la dernière étape du Tour de France en juillet, Green’Houilles a été invitée au congrès national de la fédération des usagers de la bicyclette. Bilan.

Pas besoin de pédaler comme Christopher Froome pour s’intéresser à la pratique du vélo. En juillet prochain, Houilles accueillera la dernière étape du Tour de France. Un événement majeur pour cette commune de 32 000 habitants. Mais l’association Green’Houilles n’a pas attendu l’officialisation de cette bonne nouvelle pour se préoccuper du sort des cyclistes « du quotidien », ceux qui souhaitent promouvoir et faciliter l’usage du vélo en ville.

À l’automne dernier, cette association qui œuvre pour le développement durable, l’économie circulaire et la consommation responsable a relayé sur Internet une enquête sur la « cyclabilité » des villes françaises, diffusée par la fédération des usagers de la bicyclette (FUB).

 

Green’Houilles avait relayé l’enquête de la FUB sur l’usage du vélo en ville

 

Le succès de cette initiative locale — près de 300 habitants de Houilles ont répondu au questionnaire — a incité la FUB à convier Green’Houilles à son congrès national, organisé à Lyon (Rhône) au mois de mars. Il s’agissait d’établir un « baromètre des villes cyclables » à l’échelle nationale et de réfléchir aux leviers susceptibles de favoriser la pratique du vélo.

 

« C’est une fierté pour nous d’avoir participé à ce débat d’envergure, commente Caroline Mignon, membre de Green’Houilles, qui a fait le déplacement à Lyon pour expliquer la démarche de la commune devant 400 personnes. Cela renforce la cohérence et la légitimité des actions que nous souhaitons mettre en place. »

La première analyse des réponses fournies par les internautes de Houilles met en avant quatre points d’amélioration essentiels : la lutte contre les vols de vélos, l’accès la gare, au centre-ville et aux écoles par des voies dédiées, le stationnement en ville et la sécurité des cyclistes au moyen d’aménagements adaptés et d’une incitation au civisme des automobilistes.

Les deux points forts relevés par les habitants concernent les possibilités de stationnement à la gare et la disponibilité d’un réparateur de vélo, « Le Triporteur », qui propose des réparations sur le marché et à la gare dans sa camionnette ambulante.

« En collaboration avec l’association Réseau vélo 78, nous allons maintenant mener une analyse rigoureuse des points noirs signalés dans notre ville pour disposer d’un état des lieux précis, explique Caroline Mignon. C’est un moyen de travailler de manière constructive avec la mairie. »

Avant l’arrivée du Tour de France, l’association planche déjà sur un autre événement phare qui permettra de donner plus de visibilité à la pratique du vélo en ville : une grande bourse, programmée le samedi 2 juin. Vente de vélos d’occasion, marquage contre les vols, sensibilisation à la sécurité et à la visibilité de nuit…

« Le thème du vélo est devenu une sorte de fil rouge pour l’année à venir, se félicite Caroline Mignon. L’arrivée du Tour de France participe évidemment du processus. Il y a eu une sorte d’alignement des planètes, qui nous permet de faire entendre notre point de vue. 

 

Contact : www.greenhouilles.org et page Facebook « Green’Houilles 

 

 

Extrait du Journal en ligne "Le Parisien" du 3 avril 2018 par Elisabeth Gardet.