AUTOUR DES LACS ET PLUS LOIN… & GRAVEL MALGRE NOUS



AVEC LE GROUPE 2 EN CE JEUDI 22 MARS 2018

 


 

 

 

Au rendez-vous des Bruyères à 8h00 nous retrouvons Serge B, Nicole R, Alain F, Daniel F et Josette, Daniel et Patricia G., Daniel C, et moi-même; soit 9 cyclos dont deux féminines.

 

 

Nous formons spontanément les groupes 1, 2 et 3 selon nos « forces » sur la route à envoyer des watts.

 

La météo reste encore quelque peu ingrate avec du froid mais pas de pluie, l’hiver a du mal à se retirer pour faire place au Printemps. De plus jour de grève, la circulation est particulièrement dense dès que nous parcourons des agglomérations. Il faut donc être vigilant plus qu’à l’habitude.

 

Daniel G. Est proposé comme capitaine de route du groupe 3, mais le groupe 3 rebroussera chemin à partir de Conflans, nos deux amis devant être à Paris pour 11h00, Josette accompagnera Daniel et Patricia, c’est une reprise douce mais sûre qui permettra au groupe 3 de bien rouler pour les beaux jours.

 

Pour nous du groupe 2 constitués par les deux autres Daniel et moi-même, nous roulons à bon train sans pour autant forcer, avec un 20 km/h de moyenne, nous faisons la classique des « Lacs ou Etangs » (en fait nous faisons la tour de la grande base nautique et de loisirs rattaché à Cergy-Pontoise. Puis nous avons fait une rallonge pour le fun vers Poissy au retour ou nous avons pris des pistes cyclables dans un état déplorable en bordure de forêt.

 

Du coup nous ne faisions plus du vélo de route, mais véritablement du Gravel, vous savez ce nouveau type de vélo hybride entre vélo de route et VTT, et à ne pas confondre avec le VTC petit frère du VTT ! Nos Giant, BH et Trek étaient transformés du coup en véritables Gravel jouant sur une longue piste cyclable recouverte de terre, de branchages, de gravillons, de boue par endroit mais aussi de trous de toutes sortes, le bitume ayant éclaté en de nombreux endroits sous l’action du froid.

 

Heureusement aucun d’entre nous n’a percé la chambre à air sur cette mauvaise piste cyclable, nous avons eu de la chance ou nos pneus étaient de bonne qualité ! Peut-être les deux mon capitaine.

 

Personnellement j’aurai préféré rouler sur la route que sur cette piste cyclable « à deux balles », mais compte tenu de la circulation plus dense que d’habitude composées de nombreux poids-lourds et de voitures mieux valait prendre le risque de percer que celui d’un éventuel accrochage avec un véhicule. 

 

Il est dommage que certaines pistes cyclables ne soient pas plus entretenues que cela, quel automobiliste accepterait de rouler sur une chaussée défoncée et pleine de crasse avec une berline? Mis à part les fans de rallye automobile ! Il en va de même des cyclistes, ont nous laisse rarement le choix et il faut se contenter de ce qui existe, si de nombreux efforts sont faits pour construire un réseau cyclable, il faudrait que le service de nettoyage puisse suivre efficacement. Mais cela coûte plus cher et après tout on en fait déjà assez pour les vélos non?

 

Maintenant il faut aussi admettre qu’en bordure de forêt il est difficile d’avoir des pistes cyclables propres, immanquablement l’éco-système forestier vient déborder sur la piste et apporter son lot de terre, de branchages, de pierrailles, etc. Donc ce n’est pas facile à entretenir en ces endroits, à ce niveau le Gravel à de beaux jours devant lui.

 

Daniel C avait placé sa caméra 360° sur sa tige de selle filmant tout en arrière, nous pouvons saluer au passage KOKAK qui fait un retour en force sur le marché de la caméra de sport après avoir raté le virage du numérique en l’An 2000, ce qui l’avait éclipsé du marché. Mais avec la création de ces caméras de sport filmant en 4K et extrêmement performantes, venant concurrencer directement le segment détenu jusque là par GO PRO, Kodak marque des points!  Daniel a fait là un choix premium avec cette caméra Kodak par comme les autres.

 

Le passage sur « l’axe majeur » cette oeuvre monumentale avec ses colonnes dressées vers le ciel tel des Moaï de l’Île de Pâques et sa passerelle rouge indiquant l’axe des étangs de la base de loisir est toujours un plaisir, car c’est vrai que c’est esthétique.

 

Pour le Groupe 1 qui nous a quitté assez rapidement, ils ont fait un parcours du côté du Vexin, cette belle région qui annonce la Normandie riche de belles routes tranquilles et de paysages agréables pour qui aime la campagne profonde.

 

Ce fut une superbe sortie, dans la bonne humeur, notre « Serge national » c’est-à-dire Serge P nous a manqué de ses blagues, de son exemple à suivre en vélo, mais aussi notre capitaine de route qui connait les Yvelines, le Vexin, si ce n’est toute la France comme sa poche ! Avec lui nous pourrions faire un Houilles-Honfleur les yeux fermés et pas besoin de GPS !

 

Nous avons hâte de le retrouver rouler avec nous tous.

 

De même nous avons pensé à notre championne Christel, double médaille d’or en ski, qui n’a pas pu se joindre à nous, mais qui viendra rouler prochainement pour reprendre doucement mais sûrement le vélo. Enfin une pensée également à notre sympathique Président Gérard Chappat, qui lui aussi reprend tout doucement le vélo après des ennuis de sciatique aiguë. Il a déjà repris le VTT à petite dose en zone urbaine, tout cela est très positif et montre bien que l’amour du sport en général et du cyclisme en particulier pour nous amène à dépasser nos limites et à nous transcender dans l’effort.

 

Pour paraphraser un célèbre cycliste sextuple champion : ce n’est pas les jambes, ce n’est pas le coeur, mais c’est le mental.

 

Un mental de teigneux, un mental de combattant, un mental d’acier face à l’adversité, un mental de « gagneux », fait que l’on arrive à dépasser la douleur, notre corps, pour atteindre une sorte de félicité mystique sur son vélo ou l’homme et sa machine ne font plus qu’un. C’est le cocktail gagnant depuis que le vélo est vélo et Christel et Gérard nous montrent ce qu’est la volonté de ce mental d’acier dont parlait cet ancien champion cycliste.

 

 

 

 

 

 

 

 

La caméra Kokak SP 360 choisie par Daniel C pour immortaliser nos sorties. Cette petite caméra est une véritable révolution dans le monde des caméras sportives. Non seulement elle fournie des images de qualité, mais elle filme sur 360° ! Saluée unanimement par la critique et les magazines de photos et vidéos numériques, la SP 360 s'est hissée au palmarès des meilleurs caméras numériques sportives à égalité avec GO PRO ! Un retour inattendu en force de la firme Kokak qui avait en l'An 2000 raté le tournant numérique après plus de 70 ans de règne sans partage sur le marché photographique. Après avoir stoppé la production d'APN (Appareils Photos Numériques) ,  ils continuaient à en fabriquer via la Chine de petits APN,  mais sans aucune chance de rivaliser les Nikon et autres Canon du même segment, les caméras SP 360 signent le retour de Kokak parmi les grands dans le segment de la caméra de sport. C'est une bonne nouvelle, car beaucoup étaient nostalgique de la célèbre marque "au maillot jaune". Merci à Daniel C. de nous faire connaître ce petit bijou de technologie et d'efficacité.

Jonathan


Quelques vues de l'Axe majeur, une construction qui se veut symbolique, avec un laser qui la nuit traverse son axe. Monument peu connu en-dehors de la région il vaut le détour. Pour en savoir plus cliquez ici :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Axe_majeur

 

 

A BIENTÔT AMI(E)S CYCLISTES !