LA BROSSE A DENTS DE SERGE




LA BROSSE A DENT DE SERGE 

 

 

 

Le vélo c’est encore la possibilité d’innover, d’inventer, de bricoler sa machine pour l’améliorer.

 

Etaient présents à 8h00  : Serge P,  Serge B., Nicole R,  Jean-Pierre C. , Alain F.,  « Milou », Daniel et Josette F., Daniel G., Daniel C, Alain F,  et Jonathan 

 

soit l’équation :

 

(Daniel x) 3 + (Serge x) 2 + 7 cyclos = 12 cyclistes présents ! 

 

Serge B nous présentait une astuce très intéressante, un système simple et ingénieux pour réduire le risque de crevaisons sur des routes pas toujours très propres avec les pluies.


Grand éclat de rire mêlé d’admiration, véritable stupeur dans le petit peloton ! Nous découvrons une brosse à dent… une simple brosse à dent fixé avec deux colliers au tube de selle en face du hauban. La brosse se retrouve à environ 1 millimètre de la chape du pneu. Résultat : en roulant aucune gêne du au frottement de la brosse et « brossage du pneu » assuré en cas de silex, petit gravillon, bout de verre, fragments divers qui sont brossés et dégagés par la brosse. Du coup vous n’aurez plus de caries sur vôtre pneu pardon plus d’éléments indésirables sur vôtre pneu. Dans l’idée c’est semblable aux fameuses chaînettes italiennes anti-crevaisons « Pena », mais c’est plus universel, car l’adaptation de la chaînette PENA est impossible sur des vélos route à frein à disque. Par contre avec le système « SERGE  B » nous pouvons adapter le système « brosse » sur le tube de selle sans soucis. Alors si vous désirez adapter une brosse à dent pour prolonger la durée de vie de vos pneus et vous économiser la perte de temps d’un remplacement ou réparation de chambre à air sur la route, rien de plus simple il vous faudra : Deux colliers fin de serrage en plastique et une simple brosse à dent. Des variantes sont possible : vous pouvez aussi raccourcir le manche de la brosse pour le rendre moins voyant sur le tube de selle. Ou adapter d’autres type de brosses  comme la brosse à dent à double brosse ! Ou mieux triple brosse : du coup les flancs du pneus pourraient être aussi nettoyés et plus que la chape. Le brossage a dents du vélo vient d’être inventé.

 

 

Merci à Serge B pour cette idée véritable système D du cycliste.

 

La brosse triple cela existe ! 

Nous partons tous ensemble à 8h30 heure du départ, la circulation est moins dense que la semaine dernière et nous roulons vite, les Groupes 1, 2 et 3 sont indistincts nous formons alors un seul peloton qui avance sous le soleil matinal très agréable en cette matinée encore froide avec une température ne dépassant pas les 5°.

 

En arrivant à Conflans les groupes se forment : le Groupe 1 avec Serge B, Jean-Pierre C., Alain F., Nicole R., le Groupe 2 avec Daniel C., Daniel F, Daniel G.  et moi-même, le Groupe 3 avec Serge et Josette. 

 

Les Groupes 1 et 2 prennent la direction d’Auvers sur Oise, du Vexin, le Groupe 2 pour sa part fait la classique des « Etangs ou Lacs ». Respectivement des 90/100 km, 70/80 km et 50 km pour les différentes groupes.

 

Pour ma part je me joint au groupe 2, mais hélas un ennui technique m’oblige à rejoindre plus loin le groupe 3 !!! En effet, sur la bosse de Conflans je bloque mon vélo en effleurant par erreur ma manette de changement de plateau, du coup je passe en grand plateau et petit pignon… et je manque de m’étaler aucune reprise possible pour moi. Je suis obligé de descendre de vélo et de passer le plateau manuellement ainsi que les vitesses. Je remonte et re-blocage… cette fois j’avais pas vu c’est ma chaîne qui a sauté du côté des pignons du dérailleur arrière. Bref il y a des jours comme cela…  Du coup je perds encore du temps à replacer correctement la chaîne sur les pignons.

 

Enfin je peux monter la bosse … mais du temps à passé et mes camarades sont déjà loin ! J’essaie de les rejoindre, mais je ne les retrouve pas, d’autant plus qu’il y a des carrefours et j’ignore vers quelle route ils se sont dirigés.

 

Je renonce contrarié à ne pas aller avec les potes du côté d’Auvers et connaissant la classique des « Etangs » par coeur, je choisi de faire ce parcours et de retrouver Serge et Josette. Je fais donc tranquillement ce parcours toujours très sympa et je retrouve mes deux camarades de vélo après la route « Bokassa » nommée ainsi en raison des « diamants » qui émaillent le bitume dans cette section de chaussée. En réalité il semble s’agir de cristaux divers qui ont été ajouté au bitume pour donner cet effet « magique » quand le soleil brille ! Rappelons que le château qu’avait acquis l’Ex-Empereur du Centre Afrique était situé à Hardricourt dans les Yvelines mais bien plus loin que cette route spéciale. 

 

Du coup nous faisons la route du retour ensemble.

 

La météo a été des plus clémentes pour tous les groupes, un peu de vent soufflait en plaine, mais c’était pas grand chose par rapport aux tempêtes de vent que nous avons eu à la basse saison.

 

 

 

 

 

 


Gallerie d'images