UN VENT DE FOLIE SUR LE GR3

TOUS RECORDS BATTUS POUR NOTRE GROUPE 3 CYCLISTE DU SOH


Ben ça alors quelle matinée ! Semble dire notre ami "le grand Michel"


La matinée de ce jeudi s'annonçait comme à l'habitude plutôt classique et peinarde, avec l'itinéraire traditionnel "des étangs" pour le Groupe 3.  Personne n'avait prévu qu'en réalité, cela serait une course endiablée jusqu'au retour sur Houilles avec un record de 42 km/h sur route pour Serge notre capitaine de route ! 

 

Un GR3 bien étoffé en cette fraiche matinée ensoleillée, avec notre LAPIN présent, le retour du "Grand Michel", Patrice, Serge bien sur, Daniel et Josette F., Joaquim, Daniel C., Gilbert et l'auteur de ce compte-rendu.

 

J'ai pour ma part choisi de tester mon nouveau Y-FOIL 66 un vélo de 1998 mais réputé à l'époque  pour être une machine de guerre en terme de vitesse sur la route.

 

Nous démarrons sur les coups de 9h00 pétente, Daniel donne le tempo et nous formons un beau "peloton" de 10 cyclistes content de nous retrouver pour rouler dans un esprit sportif. Nous y allons comme à l'habitude jusqu'au sortir de la route de la station d'épuration d'Achères.  Nous arrivons sur la départementale qui relie cette station à Conflans-Sainte-Honorine.  Et c'est là que notre Groupe 3 s'est transformé en Groupe 1... Que s'est-il donc passé?

 

Je teste donc les capacités du Y 66, et je me surprends à rouler tout à coup à 38 km/h sans difficulté, avec facilité comme le dira Daniel C. du coup Daniel et Joaquim décident de rouler à grande vitesse aussi, ils ont en les capacités et atteignent facilement de hautes vitesses. Mais ils n'arrivent pas à me rejoindre, sur mon vélo je roule maintenant à 40 km/h pour la première fois de ma vie et je soutiens la vitesse jusqu'à Conflans. Ce Y 66 n'est pas un avion de chasse, c'est une fusée... 

 

J'arrive au premier point de pause, suivi de Daniel C. et Joaquim 2 minutes après, nous avons tous les trois environ un quart d'heure d'avance sur le reste du Groupe 3 ! Le reste du parcours s'annonce "rapide"...

 

Nous repartons tous ensemble et nous roulons tous ensemble, car l'esprit du club c'est de rouler ensemble et pas chacun de son côté, même si a tentation de s'amuser à rouler vite est forte.

 

Nous formons un groupe "rapide" formé par Daniel C., Joaquim et moi-même et nous prenons des relais, le restant du groupe formant le "noyau dur" qui roule en peloton suivant le "groupe rapide".

 

Nous roulons à environ 28 km/h jusqu'au deuxième point de pause "casse croute" en face du terrain de foot. Nous arrivons encore en avance tous les trois, nos amis arrivent ensuite. Mes camarades de route constatent que soit j'ai fait des progrès, que soit j'ai un vélo "ovni", où les deux !

 

Je profite de cette avance pour faire des photos des camarades à vélos, ce que d'habitude je ne peux pas faire.

 

Nous repartons après avoir échangés de bonnes blagues, avoir parlé avec passion vélo, vers Poissy et sa forêt.

 

Et là on se lâche à nouveau, je roule à nouveau à 40 km/h, suivi de Daniel C. et Joaquim, je suis sincèrement étonné de pouvoir rouler à une telle vitesse. Je ne pensais pas y arriver un jour. Serge n'en peux plus, il se lâche aussi et décide de me rejoindre et de me doubler. Il dit "j'ai du rouler comme une vache pour le rejoindre et je l'ai baisé !" (rire)... En effet je vois arriver dans mon rétro un Serge Rocket à fond les pédales, couché sur sur son Cannondale Synapse en position agressive de coureur, et en effet, il passe en tête et roule à ce moment à 42 km/h ! Un record pour le GR3. On est loin des 20 km/h habituel...

Chapeau bas à Serge qui a réussi à atteindre cette vitesse sur route, RESPECT.

Je n'avais plus qu'a me placer dans sa roue, mais j'en fus empêché par la densification de la circulation à l'entrée de Maisons-Laffitte.

Compte-tenu du nombre des voitures et camion, notre GR3 a retrouvé un train de sénateur... car la sécurité avant tout.

Nous sommes arrivés au rond point de Sartrouville, tous content, d'avoir roulé ainsi, cela change.

 

Comme quoi le Y 66 en a motivé beaucoup pour se dépasser soi-même...


Gilbert quant à lui a décidé de changer de vélo, car il avait du mal à suivre, non pas que sa condition physique ne soit pas bonne, mais parce que son cycle est trop lourd. Il s'agit d'un vieux vélo Trek en aluminium et il pèse lourd, 14 kg environ avec ses bidons et accessoires. C'est trop lourd en effet. Il va donc se tourner vers un cadre carbone plus léger très 
prochainement. 

 

Le parcours des fameux étangs s'était transformé en parcours cyclosportif quasiment chronométré... Un bon entrainement pour chacun et un excellent souvenir dans nos mémoires.

 

Sportivement 

 

Jonathan "The Y man"

 

 

 

 

 

 

 

 

Galleries de photos et données GPS