JUSQU'A NEUVILLE SOUS LE SOLEIL DU PRINTEMPS POUR LE GR3



Le Groupe 3 était bien étoffé en cette matinée de Printemps, ce jeudi 28 mars, nos roues allaient s'aventurer jusqu'à Neuville-sur-Oise dans un périple menée tambour battant de plus de 50 kilomètres histoire de se remettre en jambe après la basse saison.

 

Etaient présents à 9h00 pour notre groupe 3 : Serge Pangrazzi notre incontournable Capitaine de Route, Daniel F. capitaine en second, Josette F. qui veille sur notre éthique de route, le grand MIMI à la verve célèbre au S.O.H. cyclo, Patrice qui roule toujours avec rigueur et rythme soutenu,  Patricia par sa bonne humeur est toujours un exemple pour rouler "cool", Madgib un puissant cycliste qui revient au SOH après 20 ans d'absence, c'est beau de voir qu'un club comme le nôtre rend fidèle ses membres, mêmes anciens ! et votre serviteur qui aura une mésaventure diabétique !

 

Nous avons roulé vite et fort à partir de Maisons-Laffites, il y avait pas mal de circulation au départ de Houilles en ce jeudi matin. De mon côté je lance mon "étrange" vélo Y 66 à partir d'Achères jusqu'à Conflans-Sainte-Honorine à 37 km/h pour m'entraîner sur l'endurance à "haut régime"... Ce qui m'a placé en échappée du groupe. 

 

Mais c'était un plaisir de courte durée, pris dans une crise de diabète j'ai été obligé d'arrêter l'aventure et de bifurquer sur la Frette pour rentrer. Le malaise passant peu à peu, j'ai après une heure rebroussé chemin pour essayer de retrouver mes camarades mais c'était trop tard. Donc je suis reparti sur Achères pour rentrer tranquille. J'ai pu faire au final 54 km mais j'aurai préféré les faire avec mon groupe. Mais quelquefois la santé vous empêche de faire ce que vous désireriez.

 

Les ami(e)s du Groupe 3 eux ont roulés jusqu'à Neuville-sur-Oise et un peu au-delà par des routes impeccables et vraiment très agréables. Le vélo c'est non seulement un sport vraiment au top pour l'organisme humain, mais c'est aussi un merveilleux moyen pour découvrir la France des campagnes en-dehors des sentiers battus, par le chemin des écoliers. Quoi de mieux qu'un bon bol d'air en bordure des champs et des bois, sous le chant des oiseaux et le regard quelquefois des Cerfs et des Biches qui guettent le cycliste de loin d'un air perplexe semblant se dire "mais que sont donc ces étranges créatures à roues?".

Sportivement

Jonathan

Album photos

Photo historique cyclisme

Jean Robic (1921-1980) au Tour de France 1947 dont il sera vainqueur