JUSQU'AU BOUT ! LE SUSCHI C'EST LE SUSCHI DU VELO



Cette belle mâtinée s'annonçait ensoleillée, et elle le fut ! Au départ du garage des Bruyères étaient présent Gilbert notre marathonien, le seul visiteur du groupe 3 qui peut rentrer en courant chez lui en cas de panne mécanique de son vélo ! Serge P. notre vaillant capitaine de route, Patrice notre "enrouleur de km" avec un coup de pédale ayant la régularité d'une horloge, notre ami Jean-Manuel dont c'est vraiment le retour et cela fait plaisir, toujours souriant et de bonne humeur, Daniel notre autre capitaine de route et sa femme Josette, le grand MIMI (Michel M.), Daniel C. notre autre "enrouleur de km", Madgib dont c'est également le retour un "costaud de chez costaud" sur son vélo, et moi-même, mais j'aurai du rester au lit chez moi...

 

Au commencement, Josette casse sa chaîne, dès l'arrivée au garage qui se fait plus sur un mode draisienne que vélo, sans sa précieuse transmission. Embêté Josette pensait à hélas retourner chez elle, mais c'était sans compter avec les copains ! Aussitôt Serge me demande si j'ai un dérive chaîne... eh oui j'en ai un que je sors volontiers de ma boite à outils, et que je passe a Daniel F. et Madgib. Hélas mon dérive chaîne qui doit être de fabrication "made in china" se tors... sous la pression des mains puissantes de nos cyclistes. Heureusement un autre de nos camarades a un dérive chaîne de fabrication "made in France" et là c'est du sérieux ! axe de chaîne retiré, trois maillons enlevés et hop axe remis et ni vu ni connu, le vélo de Josette était opérationnel. Et elle peut participer au parcours du jour qui sera le célébrissime "les étangs" sans extension en raison du temps qui était menaçant.

 

Quant à moi malheur m'a pris d'une part de prendre mon VTT Y 22, car je voulais me "faire les jambes" avec sur la route, et d'autre part après une intoxication alimentaire la veille, d'avoir pris la route en vélo... Résultat des courses : après moins d'une demi-heure je n'avais plus rien du tout comme énergie, plus de jambes plus rien, et là je peux dire que j'ai vécu ma première souffrance sur mon vélo. Quand vous n'avez plus rien et que vous êtes obligé d'avancer...

 

Ma vitesse était de seulement 14 à 16 km/h, et j'étais loin derrière notre groupe 3 en perdition... Heureusement l'ensemble de mes camarades venaient vers moi ou m'attendaient, pour m'encourager à ne pas abandonner, mais je ne voulais pas abandonner malgré tout je voulais ramener mon vélo à Houilles !

 

Pour la première fois de ma vie j'ai connu la "poussette" , Madgib m'a donne des coups de "poussette" car il craignait que je m'effondre sur le vélo et ce n'était pas loin de la vérité, et il m'as accompagné sur le retour à partir de Conflans, vraiment très sympa. Enfin j'a fait une halte chez notre capitaine de route Serge P., car livide comme un mort , j'avais vraiment plus rien pour rentrer chez moi j'avais tout donné.

 

Cette défaillance s'explique par un ami cycliste de la région de Dijon, Guillaume Stefsgen, par le fait qu'après une intoxication alimentaire aux sushis, j'étais totalement déshydraté et donc mon physique n'a pas suivi ma volonté de faire du vélo avec les potes du Groupe 3. Moralité j'aurai du rester chez moi au lit me reposer. Mais la passion du vélo c'est ravageur et peut être plus forte que le fait de se reposer. Mais bon, ce fut contre productif pour moi.

 

De cela il reste un dicton élaboré par une amie vélociste de notre groupe FB Audrey :

 

 

LE SUSCHI C'EST LE SUSCHI DU VELO

 

 

Donc ami cycliste tu ne mangeras pas de saumon cru avant un départ de randonnées en club ou de course en compétition ! C'est la règle à suivre pour ne pas être lessivé, rincé et anéanti  sur son vélo !

 

Notons aussi que dans cette sortie notre camarade Michel M. a du rentrer chez lui victime non pas d'un suschi mais d'un ennui mécanique sur son vélo Kuota typé "aéro" ce qui était dommage, car Michel est un excellent copain de sorties. Nous avons tous regretté le fait qu'il doive rentrer prématurément lors cette sortie.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Jonathan