AVEC LE VELO CLUB FRANCVILLOIS

Sortie du 8 mai 2018



Mon coeur balance entre deux clubs cyclistes depuis un an. Je suis "à cheval" sur mon vélo mais aussi "à cheval" entre deux communes... Licenciée au SOH (78) depuis septembre 2016, mais étant future résidente du Loir et Cher, je fais des infidélités en sortant avec un club local, le VC Francvillois (41), petit club d'à peine 20 licenciés. 

Ses chaleureux membres m'ont accompagnée pour rouler tout l'été 2017, à raison de 2 sorties / semaine (3 sont prévues dans le fonctionnement du club), pour découvrir les routes solognotes et leurs longues lignes droites, sans fin parfois, et leurs faux plats parfois tout aussi longs... Pas de réelle côte de ce côté du Cher, et pour rire, ils parlent de "col" quand on traverse l'autoroute ou une rivière, où là effectivement, la route s'élève un peu ! Sinon, question environnement, ce sont les étangs, les forêts, les routes sans voiture, les sangliers, les chevreuils...la nature à l'état pur ! 

Pour l'anecdote, mon nouveau vélo, acheté là-bas en juillet dernier, avait été baptisé lors de sa première sortie en Sologne avec le club par un orage qui nous avait surpris au cours du circuit ! Et bien Daniel, pour sa première sortie avec le club ce 8 mai, a inauguré sa première chute à 5 km de l'arrivée !! c'est ballot... un manque de concentration, et la fatigue accumulée en ont été la cause ...mais plus de peur que de mal, un bras en écharpe une semaine pour une épaule amochée mais c'est du passé, et l'on va dire que "c'est le métier qui rentre" ! 

Cet entraînement estival m'avait transformée de par la régularité des sorties, et l'automne avec le SOH avait été moins difficile pour moi, appréhendant moins les kilomètres et les dénivelés. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais pu faire mon 1er 100 km fin septembre avec quelques coéquipiers ovillois ! 

Le vélo permet de s'aérer l'esprit, de ne penser à rien d'autres que d'appuyer sur les pédales, et d'apprécier le moment présent. C'est un bon allié pour surmonter les moins bons moments que nous réserve la vie. Que ce soient des deuils, la maladie, ou autres imprévus de la vie, s'évader grâce au sport ou toute autre passion est garant de retrouver de la sérénité dans les moments difficiles.C'est du vécu... j'ai testé et approuvé ! 

Ce mardi 8 mai, en vacances à la campagne pour la semaine profitant des jours fériés successifs, nous avions, Daniel et moi, plus que jamais, besoin de nous vider la tête de toute notre peine depuis la disparition de notre labrador, deux jours plus tôt, dans sa dixième année. 

Pour cette sortie loir-et-chérienne, 6 cyclos au départ à 9 h (on est cool en province !), pour 62 km en 3 h. Même si les jambes ont cramé sur la fin, car en mode reprise depuis ma rupture du ligament croisé antérieur en janvier au ski aux jeux Mondiaux des Transplantés en Suisse (où je suis revenue avec deux breloques en or et une en bronze !), et en mode "dors-pas-bien-depuis-2- nuits", j'étais contente de cette sortie, de l'ambiance qui y régnait, et qui en appelle d'autres, beaucoup d'autres, dans la mesure où je vais continuer à travailler en télétravail de chez moi, je disposerai davantage de temps pour me refaire une petite santé à vélo. Je sais que les reprises sont toujours pénibles, très pénibles, pour l'avoir vécu déjà plusieurs fois malgré mon peu d'expérience en cyclisme, mais je sais aussi que la régularité des sorties redonnera la forme physique ! En attendant quelques allers et retours au bureau en VTC (17 km) amorceront le retour des jambes ! 

Vive le sport, vive la vie ! La greffe, ça roule !
(En album photo une partie du groupe, les données GPS de la sortie du 8 mai, vue d'un étang lors d'une pause) 

Christel

 

Le mot de Jonathan :

 

Merci Christel pour ta passion de la vie et du sport. Tu nous manques dans notre groupe 3, mais nous te reverrons bientôt à l'occasion de quelques visites et d'activité comme la fête du Vélo à Houilles le 2 juin 2018. Cela doit être en effet très cool de rouler en Sologne, les paysages sont encore plus beaux que par chez nous et surtout moins de voiture. Ta reprise si elle peut être des fois difficiles et compensée par un mental d'acier et le mental c'est essentiel en vélo. Il peut faire des miracles dans le sport en général. A bientôt amie Cyclote.

Amitiés sportives

Jonathan,

 

Album photo